/ Télémédecine

La téléconsultation en CHU : pourquoi pas ?

La téléconsultation s’implante progressivement dans les cabinets de médecins libéraux, dans les maisons de santé des communes ainsi que dans les hôpitaux et les cliniques. En revanche, elle n’a pas encore complètement trouvé sa place au sein des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) français. Elle semble pourtant destinée à ces établissements d’excellence, dispensant des soins de spécialité auprès d’un large bassin de population. Nous allons aborder dans cet article les bénéfices de la téléconsultation au sein des CHU.

Un lieu d’expérimentation et de recherche

Les CHU, historiquement, accueillent les innovations thérapeutiques et les évolutions du parcours de soins. Il sont le creuset d’expérimentations où des nouveaux traitements sont testés ainsi que des interventions innovantes. C’est en partie au sein des CHU que la médecine progresse. La téléconsultation, consultation à distance transformant le colloque singulier, ainsi que les CHU et les soins auraient tout à gagner de l'implantation de la téléconsultation.

Un lieu de formation et d’enseignement

Le CHU est, comme son nom l’indique, un lieu de formation. Ainsi, tous les médecins formés en France effectuent de nombreuses années de stage au sein des trente-deux CHU présents sur le territoire. C’est donc lors de ces années de formation que les futurs médecins pourraient effectuer leurs premières expérimentations en télémédecine.

Les stages, encadrés par des médecins séniors, sont le cadre idéal pour acquérir de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences. Les externes et les internes pourraient ainsi faire connaissance avec les différents actes de télémédecine ainsi que les nombreux outils informatiques. Initier les praticiens de demain, avec pédagogie, à la télémédecine, permettra indéniablement d’augmenter la part d’utilisateurs de la télémédecine.

Un lieu de soins d’excellence

Les CHU hébergent de nombreux spécialistes qui excellent dans leurs domaines ainsi que des centres de références, régionaux ou nationaux, pour délivrer des prises en charge spécifiques. Nous pouvons citer, par exemple, les centres antipoisons, les centres antidouleurs, ou les centres de référence des maladies rares telles que les porphyries par exemple.

Ces centres ultra spécialisés, avec pour certains des patients répartis sur toute la France, seraient de grands bénéficiaires de la téléconsultation. Les patients éloignés auraient ainsi plus simplement accès à ces savoirs de pointe, la distance étant abolie par les consultations médicales à distance.

Un lieu d’influence

Les CHU, laboratoires français de la médecine de demain, sont des établissements de soins au rayonnement international. Ils attirent ainsi une patientèle étrangère qui vient se faire soigner en France et qui pourrait bénéficier de consultations de suivi à distance. La mise en place de la téléconsultation à grande échelle serait un véritable atout pour ces centres.

Pour conclure, assister au développement de la télémédecine dans les CHU serait le meilleur tremplin pour cette discipline en devenir, et une belle occasion pour la médecine française de conserver une position de leader.

En attendant, formez-vous à Leah, la téléconsultation respectueuse du parcours de soin. Nos vidéos tutoriels sont là pour vous guider dans la prise en main de l'outil. Par ailleurs, otre équipe vous propose des démonstrations de l’outil si vous le souhaitez. Pour ce faire, il vous suffit de réserver un créneau via le bandeau ci-dessous.